« La cyberattaque mondiale au ransomware, démarrée en Ukraine et en Russie, semblait contenue mercredi après avoir touché des milliers d’ordinateurs et a rappelé, un mois et demi après WannaCry, la vulnérabilité d’infrastructures critiques. »

Source: trends.levif.be – article complet