Le virus-ver n’a pas épargné les systèmes informatiques internes de Microsoft. L’éditeur du logiciel SQL Server 2000, cible de Sapphire, a omis d’appliquer son correctif publié il y a six mois pour combler la faille.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux