La Commission Européenne a adopté sans discussion, grâce à un processus vaguement légal mais immoral et antidémocratique, une directive renforcée concernant les brevetabilités des logiciels.

Monsieur le Président vous nous avez trompés puisque votre (je ne peux plus décemment dire notre) représentant ne s’y est pas opposé contrairement à vos déclarations et engagements.

La suite sur :

http://www.cryptos.ch/article.php3?id_article=13

ou ci-dessous

Partagez cet article sur les réseaux sociaux