linux« Les défenseurs du logiciel libre le disent : s’il ne parvient pas à percer aujourd’hui, la responsabilité des administrations publiques n’y est pas étrangère. Bien souvent, ce sont les logiciels de Microsoft qui dominent dans le secteur public et le logiciel libre n’a pas véritablement sa place à grande échelle. Seulement, cette situation pourrait changer si l’exemple de la ville de Munich est suivi. »

Source: erenumerique.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux