Déc 21, 2001
567 Vues
0 0

Messageries instantanées

Ecrit par

encore repris de linuxfrench.net

Le concept, introduit avec ICQ par Mirabilis il y a quelques années, est simple : vous indiquez au système votre liste de contacts, et il devient possible à tout moment de savoir si ceux-ci sont « en ligne », « partis », « occupés », etc. Vous pouvez ainsi leur envoyer de petits messages, auxquels il peuvent répondre instantanément. Une petite icône là ou il faut suivant votre environement (Panel kde ou gnome, dock windowmaker…) vous prévient dès que vous avez un message.

Ce petit système est très utile, et sa popularité ne cesse de croître. Les utilisateurs de linux ne dérogent pas à la règle puisque les clients open source pour ces réseaux fleurissent un peu partout. Il était évident que les ténors du web (Yahoo, AOL et Microsoft) proposent leur alternative a ICQ.

« Tout cela est très bien », me direz-vous ; « je vais de ce pas télécharger « . C’est là qu’il faut être prudent. Sachez que l’architecture de ces systèmes est très centralisée : pour préciser votre statut « en-ligne », pour ajouter un contact à votre liste, pour envoyer des messages, vous passez toujours par le serveur. C’est parfois moins vrai avec certains clones open source, mais il est impossible de s’affranchir complètement du serveur.

Cela pose de graves problèmes de confidentialité, de sécurité. Pour résumer, voici les informations dont dispose la généreuse firme [1] que vous choisirez :

Votre liste de contact. Les réeaux de relations constitutent une information capitale : « dis mois qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es. »

Les messages que vous envoyez. Ils peuvent vous paraître anodins, mais à titre d’exemple le cours de l’action de PeopleSoft s’est effondrée après un petit message mettant en doute la santé du dirigeant. Je ne vous reparlerai pas d’Echelon…

Les informations que vous donnez en remplissant la fiche « detaillée ». Bien sûr, vous n’êtes pas obligé de la remplir mais cela peut etre utile pour vos contacts…

Tout ceci n’est pas bien rose, me direz-vous ; pourtant les IM sont très utiles.

Heureusement, la communauté libre n’est pas en reste et fournit un système de messagerie instantanée de qualité : Jabber. Le principal atout de Jabber est que ce système est distribué ; chacun peut télécharger le serveur (open source) et l’installer. Ainsi, si je met en place un serveur linuxfrench.net, mes utilisateurs peuvent créer un compte cartman@linuxfrench.net, kyle@linuxfrench.net, kenny@linuxfrench.net… Et se mettre en contact avec des utilisateurs comme bart@simpsons.com ou omer@simpsons.com.

Le résultat, les données concernant vos utilisateurs sont chez vous, vous pouvez même au besoin bloquer le port pour utiliser Jabber purement en interne. Il est egalement possible de crypter les messages, ceux-ci étant envoyés en direct d’un interlocuteur a l’autre. Liberté et securité assurées. Autre atout de Jabber, il est pensé comme protocole d’échange. La messagerie instantanée n’est donc qu’une « instanciation » de Jabber ; des jeux en lignes ont été développés en utilisant le protocole Jabber, illustrant ainsi sa modularité. Pour finir, la plupart des serveurs proposent des ponts vers les IM commerciaux permettant ainsi une transition en douceur.

Une dernière chose : l’intérêt d’un tel système réside dans son nombre d’utilisateurs. Jabber est encore un « outsider » sur le marché, en situation de quasi-monopole pour ICQ mais se faisant rattraper rapidement par MSN (ca me rappelle quelque chose…). C’est a nous, utilisateurs de logiciels libres, connaissant les risques de la mise en place d’un standard propriétaire appartenant a une entreprise, de sensibiliser les autres utilisateurs a l’importance de la liberté et du respect de la vie privée dans les techologies de l’information.

Liens :

http://www.jabber.org

http://www.jabbercentral.org

Erwan Loisant

Etudiant Ph.D.

Tokyo, Japon.

[1] Mirabilis (Israël, éditeur de ICQ), Microsoft (États-Unis, MSN Messenger), AOL-TimeWarner (États-Unis, AIM), Yahoo (États-Unis, Y ! Messenger).

Catégorie:
News

Laissez un commentaire

Menu Title