Mai 5, 2012
797 Vues
0 0

Mark Shuttleworth donne son point de vue sur Ubuntu à la BBC

Ecrit par

Lors d’un interviews à la BBC, Mark Shuttleworth fais le point sur Ubuntu. En lisant cet article, on apprend que 20 million d’utilisateurs utilisent le système d’exploitation, bien que par rapport aux utilisateurs de systèmes Windows ou Apple cela représente une goutte d’eau dans l’océan, mais cela n’en reste pas pour le coup négligeable. Mark Shuttleworth espère que la nouvelle version Ubuntu 12.04 va permettre d’augmenter le nombre d’utilisateur.  En ce qui concerne ses utilisateurs, Mark Shuttleworth les divise en trois catégories :

  1. Le premier groupe reprend les utilisateurs n’ayant pas une grande connaissance informatique, qui possède un vieux PC qui installe Ubuntu pour redonner vie à leur PC et leur permettre de profiter pleinement du web, en remplacement de leur windows qui se traine ou à cause des virus.
  2. Le deuxième groupe reprend lui les personnes qui sont passionnés par la technologie et qui souhaitent en tirer pleinement le potentiel.
  3. Le troisième groupe comprend les organismes publics qui cherchent à réduire leurs factures informatiques. Il prend pour exemple le ministère néerlandais de la défense, la police en France et les écoles à travers le sud de l’Espagne qui ont tous opté pour passer des milliers de leurs PC sur Ubuntu.

Dans le reste de l’interviews, Marc Shuttleworth reconnait que l’absence des versions natives des grands logiciels tels que photoshop, Itunes ou encore microsoft office, reste un handicap pour l’essor d’Ubuntu. Il explique également que les innovations tels que HUD sont de réels atouts pour le système. Il parle également de la sortie prochaine (fin de l’année 2012) d’une application qui va permettre aux smartphones Android de se comporter comme un PC lorsqu’il seront connecté à un moniteur et un clavier.

Il explique également qu’Ubuntu est gratuit grâce à des codeurs à travers le monde qui se sont portés volontaires pour développer le projet open-source.  La société Canonical basé à Londres, gère et finance l’effort et fait de l’argent en proposant le stockage de soutien et de la formation en ligne.

L’article complet en anglais

Catégorie:
Interviews

Laissez un commentaire

Menu Title