Dans cet édito publié il y a quelques jours sur LinuxPlanet, Kevin REICHARD expose les raisons qui poussent, selon lui, Adobe à ne pas mener son projet de portage de FrameMaker sous Linux à son terme. Réflexion plus profonde sur l’utilité de produire des logiciels commerciaux pour Linux, alors qu’un fragment important de la communauté ne jure que par le « tout libre, tout gratuit ». Une traduction en français est également disponible.

Article en français

Partagez cet article sur les réseaux sociaux