Comme nombre de dotcom, l’hébergeur aura connu la grandeur, puis la décadence, l’obligeant aujourd’hui à se déclarer en faillite. Des fonds récemment décrochés doivent l’aider à tenir, en attendant de trouver peut-être repreneur.

Url: Article complet

Source: ZDNET

Partagez cet article sur les réseaux sociaux