La Commission européenne fait les gros yeux à Microsoft et entérine son monopole.

Morceau choisi :
Vendre un ordinateur en imposant l’achat de logiciels est aussi aberrant qu’imposer l’intégrale de Dalida à chaque achat de lecteur de musique.

Article publié sur liberation.fr

Par Daniel Cohn-Bendit, député européen, et Frédéric Couchet, de la Fondation pour le logiciel libre.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux