Le président de Microsoft profite de l’affaire SCO pour s’en prendre à nouveau à la licence GPL, «talon d’Achille» du monde Linux. Il ajoute que du code propriétaire a tout à fait pu être intégré dans des applications open source. Sans citer de noms.

L’article (ZDNet)

Partagez cet article sur les réseaux sociaux