2004 signera peut-être la fin de la résistible ascension d’Internet Explorer. Au vu de son exceptionnel taux de pénétration, de l’ordre de 96 % depuis deux ans, il pouvait difficilement en être autrement. Selon la société d’études américaine WebSideStory, sa part de marché est passée de 95,7 % en juin à 93,7 % en août.

Source : lemonde.fr

Laisser un commentaire