Pour John Perry Barlow, le cofondateur et coprésident de l’Electronic Frontier Foundation, le projet de loi proposé par le ministère de la Culture sur la copie privée n’a rien à envier au DMCA, la loi américaine sur les droits numériques. Adapté, le projet de loi initié par une directive européenne favoriserait au final les industriels plus que les auteurs.

Url : Article complet

Site : vuunet.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux