Un intrus a introduit un cheval de Troie dans le code de la prochaine version du noyau Linux. La faille, décelée et corrigée en cinq minutes, ne remet pas en cause le modèle de développement collaboratif de Linux.

Article

Source: zdnet.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux